Quelles sont les vraies chances d’attraper la covid-19 à bord d’un avion?

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on print

Les chances sont plus hautes de contracter la covid-19 à bord d’un avion puisque la qualité de l’air est moins bonne: mythe ou réalité? Selon des essais menés par Embraer, Airbus et Boeing, le risque est extrêmement faible.

Bien qu’il soit totalement déconseillé de voyager, certains continuent de le faire, par choix ou par obligation.

Pour plusieurs, la partie la plus inquiétante est de se retrouver confiné plusieurs heures dans un avion avec des inconnus, mais si l’on se fie à la recherche, il n’y a aucune panique à y avoir.

Des chiffres surprenants, mais rassurants

Si l’on se fie aux essais conduits par les trois grands constructeurs d’avions, seul 0.13 % du volume d’air toussé par un passager risque d’être respiré par quelqu’un dans son champ d’air qui ne porte pas de masque.

S’il en porte un, ces mêmes risques sont réduits à 0.02%. En gros, théoriquement, sur 10 000 gouttelettes toussées, seules 5 risqueraient d’entrer dans le système respiratoire du plus proche voisin.

L’Association internationale du transport aérien va même jusqu’à dire qu’on a plus de chance de se faire frapper par la foudre que d’attraper l’infection pendant un vol.

Cette affirmation vient du fait que seules 44 personnes ont contracté la covid-19 à la suite à un vol… sur 1.2 milliard de passagers! Grosso modo, ça correspond à 1 cas pour chaque tranche de 27.3 millions d’utilisateurs.

Rassurés? Consultez l’offre des destinations proposées par Air Transat au départ de Montréal, Québec et Toronto.

 

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on print
C’est quoi ton SPOT!

On veut vous entendre

Partagez avec nous vos plus beaux SPOTS et idées vacances. Notre équipe pourrait bien en parler prochainement!